Blog voyage vietnam

Avis de nos visiteurs

Recommandée Sur

Galerie d'entre nous

Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (40)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (39)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (38)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (37)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (36)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (35)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (34)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (33)
Voyageurs chez agence locale Vietnam Dragon Travel  (32)

Appréciations de vive voix

L'influence chinoise au Vietnam

L'influence chinoise au Vietnam

L'influence chinoise au Vietnam: toute la région orientale de la Péninsule indochinoise qui constitue aujourd'hui le Vietnam a été peuplée dès le Néolithique par des populations d'origine indonésienne et malaise, ancêtres des populations montagnardes moï; à l'âge de bronze, sont arrivées du Nord des populations chinoises qui se sont fondues avec celles qui étaient déjà sur place pour constituer le peuple viêt, dont on connaît l'existence d'un premier royaume, le Van lang, dès le IIIe millénaire ou dès le début du millénaire suivant, dans la région du Fleuve Rouge, sous la dynastie des Hung (ou dynastie Hông hàngthi).


Le nom de Viêt est, lui-même, d'origine chinoise. Il dérive du mot Yue, qui signifie Etranger. Le nom de Viêt-nam (ou plutôt, à l'origine, de Nam-viêt) donné à l'antique royaume qui se forme dans la vallée du Song-Koï (Fleuve rouge), signifiant [Pays des] Etrangers du Sud. Mais l'influence chinoise au Vietnam va bien au-delà de son nom. Elle a été particulièrement importante pendant les périodes au cours desquelles celui-ci a été réduit en province chinoise. La première remonte à  la dynastie des Han antérieurs et a duré entre 111 av. J.-C. et 39 ap. J.-C. C'est de cette époque que date la division du Vietnam en trois ky (provinces) : le Tonkin (Tong-king), au Nord, l'Annam au centre, la Cochinchine au Sud (les Européens étendront longtemps le nom de Cochinchine à l'Annam, la Cochinchine étant appelée  Basse-Cochinchine ou Cochinchine française, à l'époque coloniale).


Une deuxième occupation chinoise de l'influence chinoise a lieu entre 42 et 186 de notre ère, sous les Han orientaux. Les Chinois établissent une nouvelle administration, introduisent les cinq livres canoniques et les quatre livres classiques de Confucius et de ses disciples. Le Confucianisme, ainsi apporté par les administrateurs chinois et les lettrés (mandarins), se superpose à la religion traditionnelle vietnamienne, qui s'organise autour d'un culte des ancêtres (le Bouddhisme, introduit un peu plus tard, touchera plutôt les couches populaires, mais connaîtra le même effet de superposition avec l'ancienne religion). On construit des écoles dans lesquelles on enseigne les caractères chinois. La littérature chinoise est également introduite dans l'Annam.

 l'influence chinoise au Vietnam

L'influence chinoise au Vietnam

 

>>>Voir aussi le voyage sur mesure au Vietnam de l’agence de voyage locale au vietnam

 

Le pays passera encore sous domination chinoise de 226 à 540, pendant une période de trois cent quatorze années; puis une, quatrième fois, pendant trois cent trente-six ans, de 603 à 939. Et, enfin, la Chine des Ming s'emparera une dernière fois de l'Annam en 1407, et cette occupation durera une vingtaine d'années. Occupation brève d'un Etat qui a déjà, depuis le Xe siècle, une structure solide, mais qui laissera aussi son empreinte. Les Chinois imposèrent aux vaincus un grand nombre de leurs coutumes : le tatouage, en usage dans l'Annam, fut défendu; les femmes furent obligées de porter des vêtements courts à manches larges et les hommes de porter les cheveux longs. (On n'ignore pas que l'usage de se raser le haut de la tête et de réunir les cheveux en une longue tresse qui tombe dans le dos ne date, chez les Chinois, que de la conquête mongole au milieu du XVIIe siècle).


Tout au long de ces périodes, les différentes dynasties chinoises ont accordé aux princes annamites, pendant plusieurs siècles, une investiture qui n'a d'ailleurs jamais eu un effet pratique sérieux, car elle n'impliquait pas de concessions mutuelles, d'alliance offensive ou défensive, mais simplement la remise d'un sceau au chef de la dynastie,- sceau dont le souverain de l'Annam ne faisait usage que dans sa correspondance avec le Fils du Ciel, - l'envoi d'ambassades, et le paiement d'un tribut de médiocre importance. Cette investiture et ce tribut laissaient subsister entièrement la souveraineté de l'Annam.

 

>>> À lire aussi :"Roi Bao Dai dernier Empereur du Vietnam"


Trouver cet article sur google: L'influence chinoise, histoire vietnam, découverte histoire vietnam, circuit culturel vietnam, guide culture vietnam, voyage vietnam avec agence de voyage locale au Vietnam.

Save

Commentaire

A voir aussi: